Imprimer
Affichages : 2153

Historique du 12ème régiment de cuirassiers et du 2ème escadron

La ville de Châteauneuf-sur-Loire est jumelée avec le 12ème régiment de cuirassiers et du 2ème escadron depuis le 27 mai 1998. 

Détails de la chronique n°1

Le 2ème escadron du 12ème régiment de Cuirassiers, jumelé à la commune de Châteauneuf-sur-Loire, est héritier d’une grande histoire qui est inscrite dans ses gènes.

Tout d’abord, le 12ème régiment de cuirassiers fait partie des plus vieux régiments de France. Créé sous le règne de Louis XIV, il porte la désignation de « Dauphin Cavalerie » car son propriétaire est le Dauphin de France, héritier de la couronne. Sa devise est « Pericula Ludus », dont la traduction est « Je me ris du danger » ou « Au danger mon plaisir ».

Le régiment est de toutes les campagnes louis-quatorziennes : Hollande, Allemagne, Italie, où il brille sous les ordres de grands personnages : Turenne, Vauban. Sous Louis XV, on le retrouve en Espagne, en Italie, en Allemagne. Il y sert encore avec courage la couronne de France.

A partir de la Révolution, il porte le nom de « 12ème régiment de Cavalerie », puis sous l’Empire de « 12ème régiment de Cuirassiers ». Là encore, le régiment est de toutes ces batailles qui résonnent dans le cœur de tous les amoureux de l’Empereur : Austerlitz, Iéna, Friedland, Wagram, la Moskowa. Après la défaite de Waterloo, le régiment est dissous et ne sera recréé que sous le Second Empire, où il participe à la libération de l’Italie et à la désastreuse guerre de 1870.

Pendant la Grande Guerre, le régiment, alors à cheval, bascule à pied dans les tranchées. Il devient le « 12ème régiment de Cuirassiers à Pied ». Il s’y distingue encore avec trois noms de batailles sur son étendard et la fourragère de la croix de guerre.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, le régiment se bat du début à la fin : campagne de France en 1940, campagne de Normandie, libération de Paris, campagne des Vosges et campagne d’Alsace en 1944. Durant la lutte pour la libération de la France, le régiment fait partie de la prestigieuse 2ème DB, sous les ordres du général Leclerc.

Aujourd’hui, fier de son passé et obligé face à ce prestige, le 12ème régiment de Cuirassiers suit l’exemple de ses aînés dans diverses opérations : Liban, Côte d’ivoire, Balkans, Afghanistan, Tchad, Centrafrique, Mali.

Le 2ème escadron est bien sûr présent durant ces 350 ans de combat. Ses cuirassiers se sont notamment illustrés pendant la campagne de Paris en s’emparant de la gare Montparnasse, de la chambre des députés et du Quai d’Orsay. Mais surtout, le 2ème escadron est le premier à rentrer dans Strasbourg occupé le 23 novembre 1944 et en fin de journée se trouve tenu le serment de Koufra fait par Leclerc le 1er mars 1941, « de ne déposer les armes que le jour où nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg ». C’est la raison pour laquelle la cathédrale de Strasbourg est cousue sur le fanion de l’escadron.

Le 2ème escadron continue aujourd’hui le combat pour la stabilisation de diverses régions de par le monde. C’est ainsi que ses cuirassiers sont entrés au Liban en 2006 avec leurs chars en tant que casques bleus. Avant cela, l’escadron fut au Kosovo et en Côte d’Ivoire. Ensuite au Tchad, de nouveau au Liban, puis en Pologne et enfin au Mali. Depuis 2015, il participe également à la protection du territoire en effectuant les missions SENTINELLE. Début 2020, il s’apprêtera à partir aux Emirats Arabes Unis.